Please reload

Posts Récents

A l'intérieur du monde de la mode, une nouvelle vision du glamour!

January 31, 2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Merci la Chine pour les pulls en cachemire bon marché et les bouleversements écologiques qui s’en suivent! L’histoire du cachemire pour tous, en bref… Comprendre pour mieux agir.

December 8, 2017

C’est l’hiver il fait si froid! Une des matières les plus chaudes et les plus douces, de plus en plus accessible à tous, le cachemire! LMA vous propose de mettre le loupe sur la production de cette laine de chèvre de Mongolie afin de mieux comprendre pourquoi on a vu son prix tant baisser depuis une dizaine d’années. Quelles sont les réalités derrière ces promos d'hiver? Une destruction écologique à 8,000 km de chez nous et une pollution atmosphérique qui tue approximativement 33,000 personnes par an (1). Comment se fait-il?!

 

 

Lucy Siegle, chercheuse et écrivaine Britannique spécialiste de la mode éthique explique bien dans son livre publié en 2011 To Die For - Is Fashion Wearing Out the World?, le processus qui a donné lieu à l’intensification de la production du cachemire et ses impacts multiples - fascinant!

 

Remercions la Chine dit-elle, d’avoir rendu cette “fibre diamant” si accessible que nous pouvons à présent l’acheter au supermarché avec nos petit pois surgelés (So british!)...  

 

Tout au sud-’ouest du désert de Gobi en Mongolie, sur le plateau Alashan précisément, les chevrier nomades ont, en 1990, reçu des chinois leur propres animaux lors de la prise d’autonomie de la Mongolie et l’abolition des fermes collectives imposées avant par le communisme. La quantité de chèvres utilisées pour la production du cachemire est passé de 2,4 million à 26 million en 2004! Sans cela, le cachemire bon marché n’aurait pas vu le jour…

 

Comment en résulte-t-il un “désastre écologique” ? Eh bien, il s’avère que sur ce plateau Alashan se trouvent des méga-dunes de sable, stabilisées par la pousse de plantes qui maintiennent les dunes en place, malgré le mouvement du sable en superficie. Des quantités de sable énorme, tenues par ces plantes; un écosystème stable qui si perturbé, pourrait causer une tempête de sable et une pollution atmosphérique significative!

 

On y trouvait des chameaux, qui en piétinant ces dunes avec leurs larges pieds, laissaient la géologie du lieu intacte. Ajoutez-y 26 millions de chèvres avec leur petits sabots qui hachent le sable et leur tendance à dévorer tout ce qu’ils voient, et il devient plus facile de comprendre pourquoi 600 km2 du territoire se transforme en désert chaque année! (2).

 

 

Plus de plantes pour stabiliser les dunes, le sable est emportés par les vents de l’ouest à travers la Chine où s’y ajoutent des particules ultra-fines expulsées par les industries à charbon… Un mélange toxique est alors emporté par les vents du trans-pacifique vers l’ouest des Etats-Unis où l’on a retrouvé 40% de poussière provenant d’Asie dans l’air certains jours! (3).

 

Poussière, désertification, pollution.. Est-ce que c’est un prix juste à payer pour que ces chevriers Mongols puissent enfin s’enrichir? Est-ce une question pertinente? Même pas, car ce bénéfice n’est pas généré comme on pourrait l'imaginer. A cause de l’augmentation du nombre de chèvres, du processus de désertification accru et du fait que leurs régime en est appauvri, la qualité du cachemire décline (4)!  La fibre s’épaissit et n’est plus aussi soyeuse qu’elle l’était d'antan; elle ne rencontre plus les standards internationaux, et n’est plus valorisée ni vendue comme avant. De toute façon ce sont les intermédiaires distributeurs de cachemire chinois qui s’en mettent plein les poches… (voir ref. 2)

 

Au delà du gain économique, l’identité Mongole, et son futur en tant que nation indépendante est intrinsèquement liée à la survie de l’industrie du cachemire. Que celle-ci se développe durablement est donc vital, comme le prône l’ONG française Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) qui depuis 2004 les soutiennent dans leurs multiples défis (5). Découvrez leur travail sur leur site ainsi que via cet article!

 

Pour faire un don à AVSF, c’est ici.

Pour en savoir plus, merci de consulter les sources ci-dessous.

 

Merci également de nous envoyer vos informations sur ce sujet, et/où pour débattre la question, POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE sur ce post!

 

Références:

     (1) To Die For - Is Fashion Wearing Out the World? Lucy Siegle 2011, Fourth Estate editions) p156.

     (2)  Your Cheap Sweater’s Real Cost, Evan Osnos 2006, Chicago Tribune

     (3) Ibid.

     (4) Not so Cozy Competition: Cross-Breeding Thrust Mongolia’s Cashmere Industry into     

     a State of Crisis, Jennifer L.Butz & Edward A. Gargen, 2000, Newsday (NewYork).

     (5) Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières.    

    

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Ecrivez-nous
Please reload

Rechercher par Tags